Adopter un chien à la SPA

Un beau jour, il a voulu un chien.

Quand j’ai connu Amour, il n’avait jamais eu d’animaux. Ayant grandi avec des chiens, les lapins et des cochons d’inde on a très rapidement fait entrer illégalement un paire de souris dans la maison de mes parents. Puis, ce fut le tour d’un chat… Et de fil en aiguille nous en avons eu deux, puis des chèvres et encore des poules.

C’est tout naturellement qu’un beau jour Amour a abordé l’idée d’adopter un nouveau compagnon, plus démonstratif dans son affection, plus joueur et, de mon point de vue, plus dépendant : Non je ne parle pas d’un enfant mais bien d’un chien !

J’ai fais ce que j’ai pu pour repousser le moment on nous seront obligé de ramasser les déjections d’un être capable de remplir un sac à pharmacie à lui seul mais en vain. Il y a quelques jours maintenant nous avons envisagé d’offrir une chance à un vieux chien maltraité, un Berger d’Anatolie. Une bête de 70kg au bas mot utilisé en Turquie pour défendre les troupeaux et donc tuer un loup sans trop de problème. Je vous rassure, nous n’avons pas ramener l’animal à la maison. Bien qu’il aurait certainement mérité une retraite à la campagne et au calme pour finir une vie faite de mauvaise rencontre (celle avec un homme ne comprenant pas qu’une telle bête a besoin de manger plus de 2 fois par semaine, à fortiori quand il a eu le temps de se reproduire et qu’ils sont 7 chiens à avoir faim, enfermés dans un entrepôt), ce pépère était en bien trop mauvais état pour « suivre » notre train de vie sans lui faire plus de mal que de bien.

C’est tout naturellement que mon cher compagnon m’a alors entrainé dans une autre SPA, celle de Rennes, afin d’y rencontrer la fille du gros pépère. Mais mademoiselle n’a pas connu l’humain, la laisse, la voiture ni même la gamelle et pour commencer avec un chien, c’est pas le plus simple. Nous étions presque résigné à partir bredouille quand le monsieur de la SPA nous propose de rencontrer d’autres chiens. Le malin, il devait s’attendre à ce qu’on craque devant une de leurs frimousses. Mais que néni, l’homme cerne mal nos gouts en matière de canidé et nous présente un vieux berger allemand. J’aime les animaux certes, mais de là à prendre consciemment un chien qui a plus d’une chance sur deux de nous faire une dysplasie (paralysie des hanches) dans les deux ans qui viennent, non merci !

Déterminée, cette fois je murmure à Amour que les aboiements de tous ces chiens dans leurs cages de métal m’oppressent et qu’on est pas là pour prendre un chien à tout prix. C’est évidement sur ces paroles que monsieur SPA nous dit « Si vous ne voulez pas risquer de dysplasie, vaut mieux prendre un bon vieux bâtard bien carré, comme lui derrière vous là ».

C’est ainsi que nous sommes repartie avec un chien, une laisse et de nouveaux problèmes !

Voici un lien vers son annonce en ligne : http://rennes.spa.asso.fr/chien-berger-male-fauve-et-blanc-35-ille-et-vilaine-prince

Pour lui trouvé un nom je n’ai pas eu mot au chapitre, rapport au fait que j’ai choisie pour tous les chevreaux soit disant. Ce sera Wifi. Un couple d’informaticien avec un chien appelé Wifi, ça ne choque personne, tout va bien !

Le problème de ce nom en soit, ce fut quand il s’est échappé 2 jours après qu’on l’ai amené à la maison. Imaginez la scène, moi avec ma voiture couverte de pub « dépannage informatique, formation et création de site internet »en train de battre la campagne en cherchant beuglant « WIFI » à tue-tête. Ça fait une bonne pub c’est sur ! Pour ceux qui s’inquiète, on a retrouvé la bête à 2 km de là, complètement perdue et fatiguée. Il n’avait pas faim cependant car il s’est occupé des poubelles d’un voisin. J’ai alors pu tester ma première douche avec un chien de 25kg (62cm au garrot). Le chien, contrairement à ce qu’on pourrait croire, n’aime pas l’eau et s’est montré docile, certes, mais peu coopératif. Comprenez par là qu’il s’est collé à la paroi vitrée (qui ne tient encore que par miracle) pendant tout le temps ou j’ai tenté désespérément de faire mousser le Cadum sur ses poils. Bah non, j’avais pas encore de shampoing spécial chien ! Figurez vous que tous les animaux que j’ai eu jusque là s’occupent eux même de leur toilette !

Et voilà, de nouvelles aventures nous attendent avec ce grand bébé de 5 ans.

Je partage ici une vidéo pour tous les gens qui serait tenté par l’adoption d’un chien (SPA ou non), vous acceptez alors une très grande responsabilité voyez plutôt :

A propos de l'auteur

Cath

Écrire, c'est mettre à plat le bordel qu'on a dans la tête. Depuis qu'on a quitté Paris pour la Bretagne, du bordel, il y en a dans ma tête !

1 commentaire

Laissez un commentaire