Bretagne

Cirque bouglione à Rennes

Ecrit par Cath

Ce week-end, le cirque Bouglione a fait son show à Rennes ! Et moi, pour la première fois, je suis allée au cirque !

Que je vous mette dans le contexte, perso, depuis un fameux film d’horreur (ça, il est revenu pour ne pas le nommer) j’ai une trouille bleue des clowns. Leurs peintures sur le visage et leur faux air joyeux m’angoissent intimement. Et il y a ces animaux « sauvages » qu’on nous expose comme des bêtes féroces bien dressées telles de petits caniches.

C’est donc dans cet état d’esprit que j’ai utilisé une place gratuite « première classe » qu’on m’a offerte pour le spectacle Bravo du cirque d’hiver Bouglione. Et oui, j’ai des places gratuites, c’est que j’ai du pied dans la chaussette m’sieurs dames (j’adore cette expression) ! Déjà, il a fallut braver le centre de ville de Rennes en pleine tempête de froid et de pluie, trouver un parking, éviter les voitures embusquées et les virages aux murs pré-rayés de la peinture d’autres véhicules passées trop près de là.

Sortie de ma charrue enfin garée, j’emboite le pas à une famille type « marié 2 enfants » convaincue qu’ils vont tous au cirque. Ce n’est qu’arrivée à l’extérieur que je les entends dire « ho, mais il y avait le cirque, c’est pour ça que toutes les places sont prises »… J’avais donc choisi le mauvais cheval et me suis retrouvée de l’autre côté du cirque. Pas grave, je fais tout le tour des caravanes, pas tout à fait certaine d’avoir choisie le plus court des chemins. Guidée par le sont d’une fanfare, je presse le pas pour enfin me retrouver devant un portier tout droit sortie d’un film de Tim Burton. Gilet flamboyant aux boutons rutilants et élégante queue pie, il me souhaite un bon spectacle avec un accent de l’est.

A peine entrée dans le premier chapiteau, je suis étourdie par le volume sonore de la fanfare qui joue un air typiquement « cirquestre ». De belles femmes, qui s’avèreront être danseuses sur la piste, sont alors perchées sur de petits podiums d’où elles distribuent des bonbons aux enfants. J’ai apparemment passé l’âge de manger des bonbons… Idem pour la femme canon qui tartine le bout du nez des marmots d’un beau rouge clown, oh joie. Assaillit par l’odeur appétissante de cochonnerie en tout genre je m’en vais succomber à l’appel des pop-corn. La jolie hôtesse du cirque Bouglione m’indique d’un geste de la main que c’est 3€ et repousse ma carte bancaire. A court de monnaie je m’assoie sur les pop-corn et fait valider mon pass par un autre portier à qui j’aurais voler le costume tellement il est élégant.

On me place en « première » ce n’est pas tout à fait les meilleurs sièges mais c’est déjà par mal, je vois bien la piste ainsi que l’orchestre. Soyons honnête, le problème majeur du cirque, maintenant que j’y suis allé, ce n’est pas les animaux ou encore les clowns, non ce sont les enfants !! Alors il faut avoir la main chanceuse quand on choisie sa place, au risque de tomber sur le couple qui est venu profiter du spectacle du cirque d’hiver de Rennes, laissant les autres profiter de leur progéniture.

les tigres du cirque bouglioneEnfin assise à côté de Juju, Zoé et leurs parents, le spectacle « Bravo » du fameux cirque Bouglione à Rennes commence, c’est existant ! On nous sort une danse des lumières et ça embraye sur les tigres. Pauvres félins obèses et taciturnes… Ils entrent nonchalamment sur la piste, les oreilles basses sous le tintamarre de la fanfare, et grimpent sur leurs podiums. Le dompteur leur fait réaliser quelques tours basiques, il joue même à être acculer puis, en grand professionnel, les repousse de son fouet. Le clou du spectacle : un pauvre tigre blanc debout sur une énorme boule à facette qui nous ébloui sous les applaudissement des badauds.
Sur l’affiche du spectacle « Bravo », il y a des tigres et un éléphant… Bon, moi j’ai eu des tigres et des pigeons, allez comprendre, l’éléphant était peut-être malade et ils ont pris ce qu’ils avaient sous la main !

Malgré le cynisme du précédent paragraphe, je dois admettre que je me suis vraiment bien amusée. Tellement habituée aux films bourrés d’effets spéciaux les rendant parfaits j’ai été touchée par la naïveté d’un spectacle de cirque. Dans la rubrique des animaux, il y avait donc les tigres neurasthéniques, les pigeons mal élevé que le dresseur devait aller chercher pour les placer sur leurs perchoirs attitrés et  les 6 chevaux noirs et blancs qui n’avait visiblement pas l’intention de s’alterner bien sagement pour un bel effet d’optique. Bref, tout ceci laissait place à un certain flou artistique.

bascule du cirque bouglioneCôté numéro humain, je dois dire que c’est très impressionnant de voir en direct et à quelques mètres devant (ou au dessus de) soit des trapézistes survoltés et des équilibristes en mauvaise posture. On était à deux doigts de voir la petite dame faire dégringoler une pile de 3 à 4 personnes ! Heureusement, l’honneur a été sauf car une autre blondinette a réussi l’exploit de se faire envoyer en l’air pour atterrir quelques 5 mètres plus haut sur la pointe de pied au sommet du crâne d’un de ses acolytes ! Estourbissant mes chers amis !
Quant au numéro de sangles aériennes… je me suis régalée !

Sangles aériennes du cirque bouglione

J’ai été très agréablement surprise par les coulisses du spectacle, entre deux numéros, il fallait modifier la piste, faire tomber les grilles des fauves, ajouter un filet pour les trapézistes, nettoyer les saletés des pigeons, tout ça. Et on ne s’aperçoit presque de rien tellement le clown, Don Christian, fait oublié cette agitation par sa prestance et son humour, simple et efficace. Entre gag grotesque et situations cocasses il m’aura arracher plus d’éclat de rire que certains humoristes !

Clown Don Cristian du cirque bouglione

Une dernière chose, tu m’crois, tu m’crois  pas, mais ça m’arrange si tu m’crois, je suis presque sure qu’ils diffusent des odeurs en fonction des personnages qui apparaissent sur la piste. Je pourrais mettre ma main au feu que le clown avait une odeur sucrée de gâteau, une fête d’anniversaire à l’américaine dans les sinus ! Quand à Madame Loyale, son parfum était tellement subtile et florale qu’elle m’a semblé être la femme la plus douce sur cette terre !

madame loyale bouglione

En gros, et pour faire court… c’était vraiment chouette ! La prochaine fois, j’embarque des nièces ou des neveux, enfin, ce que j’ai sous la main, histoire de pourrir la vie d’autres spectateur :).

Bref, je vous recommande de profiter des dernières dates du spectacle Bravo du cirque Bouglione à Rennes !

A propos de l'auteur

Cath

Écrire, c'est mettre à plat le bordel qu'on a dans la tête. Depuis qu'on a quitté Paris pour la Bretagne, du bordel il y en a dans ma tête !

4 Commentaires

  • Pour faire court je dirais juste « ça va les petits zenfants ! »….. Si Mr Bouglione t’a réconciliée avec le cirque 🎪 chapeau bas… C’est tout bon ! BisouuuuuuuuuuS

  • Je n’ai jamais été au cirque,moi mon époque c’était la piste aux étoiles à la télé avec Roger LANZAQUE .Tous celas pour te dire que ta génération est en avance sur la mienne ,et moi je n’avais pas les gosses pour agrémenté le spectacle .Bonne soirée

  • Avoir du pieds dans la chaussette… C’était une expression que maman disait souvent, c’est amusant, je pense que c’est Ton père qui t’a passé le virus…
    Chaque fois qu’un cirque passe dans les environs, Jean Claude et Jean François , son cousin et de ce fait notre voisin, se font un plaisir de renouveler ce plaisir d’enfance.

  • Je suis content que tu ais pu assister à ce spectacle de Cirque. Moi le cirque j’ai toujours aimer ! Ma tante qui habitait Place des Ternes m’a emmené souvent au cirque Medrano et Bouglione… J’avais pour la première fois 6 ans… J’ai adoré, surtout les Clowns et le trapeze volant… Les clowns de cette époque travaillaient le visuel et les gags. Les Fratellini, les Rudi Llata Espagnol, Zavatta etc… J’aimais l’odeur du cirque, si bien que j’avais décidé d’etre Clown moi aussi…. Les cirques me pationnent toujours autant, mais les programmes ne sont valables que dans des cirques comme Bouglione, Pinder, Medrano. Là on peu voir des bons numéro avec orchestre. J’ai rencontré Zavatta, les Rudi Llata et d’autres… Pationné toujours ! Aujourd’hui les cirque sont gèré par des gens de l’Est qui parlent à peine le Français. Ils font l’accueil, leur numéros, le démontage ! Ce sont des gens courageux et c’est un plaisir pour moi d’allez dépenser 25 ou 30€ pour les encourager.
    Je te fais une grosse bise de clown sans maquillage blanc et rouge….

Laissez un commentaire