Loisirs créatifs

Comment patiner un meuble avec de la peinture à la caséine

Ecrit par Cath

Pour obtenir la recette de la peinture à la caséine il faut d’abord lire mon premier article sur le sujet : Recette de la peinture à la caséine. Ensuite seulement vous pourrez suivre ces étapes pour apprendre comment patiner un meuble avec de la peinture à la caséine.

La première couche pour patiner un meuble à la peinture à la caséine

Pour notre premier ton on choisira quelque chose d’un peu plus foncé car dans le cas d’un meuble patiné par le temps, c’est le bois qui refait surface, et il est généralement plus foncé que la peinture. Donc, dans mon exemple de coffre à jouet j’ai choisi quelque chose de plutôt taupe.

Dans cette partie, vous allez devoir jouer les apprentis sorciers… munissez vous de petites cuillères graduées (comme à droite), de pigments de couleurs, d’un sèche cheveux, d’un calepin et d’un stylo ainsi que d’une bonne dose de patience.

Le mieux étant  d’avoir une bonne palette de pigments sous la main, ça ne coûte pas une fortune alors on ne se prive pas pour faire des tests.

Prenez un petit pot (les petits pots en verre la laitière sont parfaits !), ajoutez y 10g de mélange et quelques gouttes de produit vaisselle. Ca va aider au mélange des pigments, sans ça vous aurez ce qu’on appelle des fusées, c’est à dire des traces de pigment non mélangé, c’est joli, mais pas franchement désiré dans le cas de la patine. Vous n’avez plus qu’à y mettre vos pigments et mélanger avec un vieux pinceaux.

Là il va falloir laisser jouer votre créativité, et un peu le hasard au début… mélangez le terre d’ombre calciné avec le terre pourrie et y ajouter un soupçon d’ocre naturel. Les noms sont un peu fous mais ils sont principalement fait avec de la terre… donc il a bien fallu différencier terre marron de terre marron un peu moins marron…

Notez tout ce que vous ajoutez ! Chaque cuillère, commencez par en mettre 1 de chaque et ajoutez les pigments à intensifier cuillère par cuillère en prenant soin de bien araser la cuillère avec le dos d’un couteau. Après chaque ajout, mélangez et étalez-en une petite tache sur votre calepin en notant bien « Tache 1 = 1 cuil de terre brulée + 2 cuil d’ocre ». Ainsi, si vous vous laissez emporter par votre créativité et que vous faites du grand n’importe quoi, vous n’aurez qu’à retrouver le mélange qui vous convenait.

Ce qu’il faut savoir sur les pigments dans la peinture à la caséine

  • Quand vous voyez votre mélange, ce n’est pas la teinte que vous obtiendrez sur une feuille blanche.
  • Quand vous étalez votre mélange sur une feuille blanche, ce ne sera pas la teinte que vous obtiendrez une fois la peinture sèche.
  • Quand votre peinture aura séchée sur une feuille blanche, ce ne sera pas le rendu sur votre meuble car il n’est pas blanc…
  • Quand vous aurez étalé votre peinture sur votre meuble, ce ne sera pas le rendu final car il faudra le vernir et la couleur foncera alors très légèrement.

Conclusion : La patine à la caséine, c’est quand même vachement du pifomètre au début ! Ce n’est qu’en notant les mélanges que vous aurez utilisés sur vos meubles que vous pourrez savoir ce que vous obtiendrez une prochaine fois… à condition d’avoir la même essence de bois !

Une fois votre échantillon étalé sur votre feuille blanche vous devez faire sécher la peinture, pour cela les plus équipés utiliseront un pistolet thermique (en prenant soin de pas faire tout flamber !) les autres un simple sèche cheveux devrait suffire. Et on recommence jusqu’à ce qu’on ai un résultat satisfaisant.

Voici quelques uns de mes essais.

Finalement, pour mon coffre à jouet voici les teinte finale choisie :

Couleur du dessus

Couleur de base

Oué… c’est pas flagrant comme ça… C’est pour ça que je vous encourage à y aller à un moment… ne cherchez pas la perfection. Perso, j’adore mon coffre à jouet maintenant alors que je trouvais les couleurs trop grises sur le moment !

Ensuite, on recommence sa petite règle de 3 et on ajoute dans le récipient de peinture la même proportion que ce qu’on a mis pour 10g dans le petit pot (d’où l’importance de peser ses récipients…). Le secret est de toujours repasser par le petit pot dans lequel il sera plus aisé de mélanger avec le produit vaisselle. Donc, on verse du mélange neutre, on ajoute le pigment puis le produit vaisselle et on mélange pour enfin, ajouter la mixture au récipient.

La seconde couche pour patiner un meuble à la peinture à la caséine

Rebelote pour la seconde couche, on refait ses petits tests et on met la quantité souhaité de pigment dans le deuxième récipient.

Protégez ce mélange avec un linge (légèrement humide) pour qu’il ne sèche pas et mettez le dans une pièce à l’abri de la chaleur et du soleil. La peinture à la caséine ne se conserve que deux ou trois jours maximum.

Patinez votre meuble avec une peinture à la caséine

Première couche de peinture à la caséine

D’abord, il faut vous assurer que votre accroche est sèche. Si c’est le cas on passe un petit coup de laine de fer dessus (toujours dans le sens du bois) histoire de virer les potentielles bulles d’airs qui se sont déposées. Ensuite, c’est facile… On prend son pinceau et on peint tout simplement le meuble. Vous allez voir que la texture n’est pas du tout la même que celle des peintures dans le commerce, c’est beaucoup plus pâteux et ça accroche au bois. Mais tout ceci est normal, faites au mieux sans y passer deux heures, ce n’est que la première couche !

Vous noterez aussi que cette peinture sèche assez vite alors on ne revient pas sur ce qu’on a déjà fait au risque de faire des pâtons !

Dans le principe de patine il y a forcement l’étape ponçage. Commencez donc à penser où vous allez insister sur le ponçage, sur les arrêtes du meuble ? autour d’une poignée ? un bouton de tiroir ? C’est à ces endroits que vous allez pouvoir forcer un peu plus l’épaisseur de la première couche de façon à prévoir qu’au ponçage vous n’allez pas vous retrouver à faire ressortir le bois au premier passage d’abrasif.

Une fois la première couche de peinture sèche, prenez un papier à poncer très fin, 120 ou 180 et poncez doucement la première couche de peinture à la caséine. C’est là que vous allez sentir pour la première fois l’effet « caséine », c’est tout doux ! Un coup de balais (ou d’aspirateur) et on passe à la seconde couche.

Seconde couche de peinture à la caséine

On prend donc son second récipient et c’est partie pour la deuxième couche de peinture, là on fait un peu plus attention… Et si la peinture semble avoir encore plus de mal à s’étaler vous pouvez ajouter un peu d’eau pour la diluer (on a dit un peu !).

Vous commencez déjà à avoir une idée de où vous allez poncer pour obtenir cet effet patiné ? Si vous savez que le bouton du tiroir doit ressortir plus sur la première couleur, inutile de le couvrir parfaitement de la seconde couche… un peu quand même, pour obtenir le bon effet, mais ne gâcher pas votre peinture.

Ensuite, on laisse sécher et on espère que tout va bien s’accorder. Mais oui… on a la foi !

Poncez pour obtenir l’effet patine

Une fois votre meuble sec prenez un papier abrasif en 120 ou 180 et, comme pour la première couche, adoucissez la surface !

Et enfin, il est temps de patiner ce meuble, prenez un abrasif en 80 ou restez sur le 120 si vous êtes encore hésitant et c’est parti, le but étant de faire ré-apparaitre la première couleur là où le temps aurait abimé naturellement le meuble. Si la pièce a des reliefs, certains devront être usés, donc poncés… Il est presque sur que vous allez poncer une fois de trop et faire apparaitre le bois dans un geste un peu trop assuré… pas de panique ! La patine c’est aussi voir quelques fois le bois, et une fois l’objet terminé, ça se fond dans le décor sans problème, donc on ne jette pas l’éponge aux premières teintes de bois revenues.

Petit conseil perso… Je n’ai jamais autant aimé mes patines que celles que j’ai faites sur des meubles dont je ne me préoccupais pas ! J’y suis allée franco sur le ponçage et au final, c’est bien ceux que je préfère ! Alors on n’hésite pas à se faire la main !

Voilà, on a fini ? L’effet vous plait ? Il est temps de dépoussiérer tout ça et de le cirer pour le protéger du temps car la peinture à la caséine est assez fragile.

Cirer un meuble patiné

Pour cirer un meuble il faut de la cire, jusque là rien de fou… Ca s’achète dans le commerce, ou bien…. ça se fabrique pour 3 francs 6 sous !

Pain de cire d'abeille

La recette de la cire d’abeille maison c’est ici

Dans tous les cas, une fois le meuble sec, poncé et nettoyé il vous suffit de prendre un vieux chiffon que vous allez plonger dans la cire et doucement étaler sur le meuble, essayer de toujours rester dans le sens du bois.

L’avantage de la cire, c’est que ça sent assez bon en séchant déjà ! Et que ça protègera votre meuble de la poussière, de l’usure et un peu de l’eau. Mon coffre à jouet accueille un ou deux pots de fleur et je renverse régulièrement de l’eau dessus en arrosant, mais grâce à la cire, un coup d’éponge et on y voit plus rien !

Bon et bien… on dirait que votre meuble est terminé, il ne vous reste qu’à lui trouver une place !

Pour mon premier essaie sur un coffre à jouet à ça donné ça : Coffre à jouet avant après peinture à la caséine

A propos de l'auteur

Cath

Écrire, c'est mettre à plat le bordel qu'on a dans la tête. Depuis qu'on a quitté Paris pour la Bretagne, du bordel, il y en a dans ma tête !

1 commentaire

  • Ça me rappelle de bons souvenirs… A quand un article sur la maaaaagnifique armoire ? Et je confirme l’effet bluffant !!!!

Laissez un commentaire