Avoir un bébé

Un matin avec son bébé

Ecrit par Cath

Pour ceux qui débarquent un peu, une mise au point s’impose… notre maison accueille désormais un nouvel habitant. Mais cette fois il n’a ni plume ni poil (tout du moins pas sur tout le corps… tout du moins plus maintenant…), c’est, vous l’aurez compris, un bébé. J’ai bien pensé à vous le présenter comme « Amour d’Amour », rapport au fait que c’est le fils d’Amour, mais j’ai pitié de mes quelques lecteurs donc nous l’appellerons Monsieur J.

Désormais âgé de 4 mois, Monsieur J s’est chopé la varicelle au contact de la fille de sa nounou. Tous les parents vous le diront, « C’est bien qu’il attrape la varicelle bébé, comme ça il peut pas se gratter ». J’aime bien ce conseil. C’est pas vraiment comme si je pouvais faire autrement de toute façon ! Mais oui, pour les mamans inquiètes (ou papa, mais c’est souvent moins inquiet un papa) qui passeraient par là, même  à 4 mois, la varicelle n’est pas dangereuse pour un bébé. Sauf complication bien sur, si votre môme devient bouillant de fièvre (au delà de 39°) et ressemble à un navet pas frais, on s’affole, c’est évident.

Ho marde… me voilà en train d’écrire des « conseils de maman ». Je suis tombée bien bas !

Non, en fait, ce que je voulais vous raconter en débutant cet article, et avant de me répandre en n’importe quoi, c’est notre mâtiné d’aujourd’hui.

Donc, ce matin (enfin presque cette nuit de mon point de vue), Monsieur J commence à gazouiller dans son lit. Lit qui se trouve être dans notre chambre, chambre qui se trouve être presque la totalité du premier étage de la maison, maison qui…. non je m’arrête là. Donc, par le truchement de la proximité et du manque de cloison, il nous réveille. D’un œil commode je reluque mon téléphone sous la couette. Oui, sous la couette pour ne pas trahir notre réveil à l’enfant qui pourrait alors penser qu’il est l’heure de se lever.
Le téléphone affiche 6h20. Et bizarrement, ça m’emplis de joie puisque, rapport à la varicelle et à sa fin de rhume, mon adorable fils qui fait ses nuits depuis qu’il a 2mois, se réveille entre 3 et 4h du matin depuis 3 jours. Donc, 6h20, c’est une petite victoire pour nous… Et la journée commence.

Objectif : Rester dans le lit, encore un peu

Pour grappiller encore quelques minutes de sommeil Amour tente de truander l’enfant affamé en lui fourrant une totote dans le bec. Monsieur J est gentil mais pas complètement débile, 10min plus tard il nous recrache sa totote, réclamant haut et fort son biberon.

6h30, on tente la technique de la diversion. Amour le ramène dans le lit pour lui faire croire qu’on est concerné par son problème de faim pendant qu’on ferme les yeux à tour de rôle.

6h40, on baisse les bras et je m’installe pour lui donner son fameux biberon pendant qu’Amour s’habille et se taille la barbe.

L’avantage avec un bébé c’est qu’on profite amplement des journées, de très tôt le matin à tard le soir…

Le bidon rempli, je m’en vais m’occuper de lui assécher ses pustules.

Objectif : Changer la couche, soigner les boutons et habiller l’enfant

La première étape consiste donc à lui changer la couche (c’est fou la quantité d’urine que c’est petits bijoux de technologie peuvent contenir). Là, on découvre de nouveaux boutons, il y a celui entre l’anus et les testicules, celui sur le pénis et tous les autres autour… La mission s’avère donc complexe car en plus de lui changer la couche, il va falloir lui laisser les attributs à l’air pendant qu’on met de la crème sur les boutons. L’opération est périlleuse puisque le risque de se faire asperger joyeusement de pipi est bel et bien présent !

Je m’en sort bien ! Pas d’accident à déplorer.

Objectif : Assécher tous les boutons de son petit corps

C’est donc parti, armé de ma petite compresse je tamponne allègrement tous les boutons de varicelle. Je suis super fière de moi car il n’a toujours pas pleuré ! Quand je pense enfin avoir terminé, l’enfant devient rouge, recroqueville ses jambes sur lui même et tire une tête équivoque. Il fourre sa couche le sacripant ! Rebelote, je m’apprête de nouveau à le changer, j’ouvre le contenant… Et le voilà qui se tortille encore !

En attendant qu’il termine sa petite affaire, j’appelle Amour qui doit avoir fini de petit déjeuner pour qu’il vienne se charger de son fils pendant que je m’habille.

Objectif : Re-changer la couche et l’habiller

Habiller Monsieur J, pas la couche vous l’aurez compris.
Par égard pour la nounou, Amour commence donc à déballer le paquet nauséabond. Je vous avoue que, j’ai beau l’aimer cet enfant… je reste persuadée qu’un rat mort est resté coincé dans son système digestif !

Pendant ce temps je m’habille et décide de reprendre la veste que je n’ai porté que 3h la veille puisque je suis rentrée du travail pour emmener mon fils chez le médecin. Je suis enfin apprêtée pour aller avaler quelques céréales histoire de tenir jusqu’au boulot. Sauf que c’est à ce moment précis qu’Amour pousse un cri. Monsieur J a succombé à la tentation du zizi à l’air et vient de pisser sur son père. Du moins, ça aurait été le cas si l’homme n’était pas doté de supers réflexes grâce auxquels il a, de justesse échappé à l’attaque. Tout est tombé dans le couvercle de la poubelle…

7h45 : Me voilà en train de laver le couvercle de la poubelle.

Objectif : Aller manger un truc, n’importe quoi

Amour change de nouveau la couche et ré-assèche les boutons… Je lui apporte les vêtements du lardon et peux enfin aller manger quelque chose. Sauf que là, je passe devant un miroir. Et dans ce miroir, je vois que l’épaule de ma veste noir est taché de blanc. Monsieur J, a surement tenu à laisser une trace de sa présence dans mes bras la veille et a bavé/gerbé dessus !

Résignée, j’abandonne l’idée de manger et frotte ma veste.

Et voilà… une mâtiné banale avec mon fils.

 

A propos de l'auteur

Cath

Écrire, c'est mettre à plat le bordel qu'on a dans la tête. Depuis qu'on a quitté Paris pour la Bretagne, du bordel il y en a dans ma tête !

3 Commentaires

  • Quel plaisir de retrouver ta prose ! Tes phrases qui racontent si bien m’avaient manqué ! Merci pour cette histoire qui sent le vécu, et qui rappelle des souvenirs à tous les parents ! Wellcome back ! Bisous

  • Enfin, notre Catherine est revenue….Apres de longs mois de silence, Catherine a repris son clavier, non pas pour nous jouer une berceuse, mais pour évoquer les jours de la vie à trois. Et là, y a du boulot car avec Monsieur J, les temps et la tranquillité change. C’est agréable de te lire Cath, Apres les poules, les biquettes, Le chat, Le chien tu joues sur un autre registre des plus serieux. Bravo à la Maman et au gentil Papa de découvrir la joie d’être Parents. Et ce n’est que le début. Mais on se fait à tout. Quant Monsieur J aura quelques mois de plus, quant il fera ses premières dents…et qu’il dira Maman ou Papa, tout sera oublier..ce sera alors d’autres aventures. Que du bonheur pour vous deux
    Bises

  • Salut Cathy et bon retour. Quels bons souvenirs..et quel bonheur d’avoir passé ce cap!!!!
    A chaque âge ses plaisirs.
    bisous

Laissez un commentaire