Animaux Jardin

L’enclos des chèvres

Ecrit par Cath

Deux chèvres et un bouc avaient un nouvel enclos. Un petit article rapide juste pour partager avec vous les dernières aventures qui nous ont amené à faire un énième enclos… Et quand c’est pas pour les poules, c’est pour les chèvres. Comme certains d’entre vous le savent, notre beau jardin se change rapidement en étang quand la pluie s’acharne sur la Bretagne. Autant dire que c’est pour bientôt ! Et nos charmantes bêtes à cornes, j’ai nommées, les chèvres, n’apprécient vraiment pas d’avoir les sabots dans l’eau. A tel point qu’elles en canent si elles n’ont nul part où aller. Donc, il fallait qu’on se magne pour les faire remonter dans le terrain, sur un sol plus sec et plus à l’abri. Seulement, l’animal étant d’un naturel fugueur (se référer à l’article sur Bergamotte, la chèvre qui était prête à tout pour fuguer), nous avons du leur faire un enclos du feu de dieu. Et forcement, comme d’habitude, nous avons réquisitionné du monde, à savoir, la belle famille, côté parentalité. Le tout à commencé par le perçage du sol en vue d’y enfoncer les piquets. On a sortie l’artillerie pour ça :

Tarière à essence

La tarière à essence

BeauPapa et Amour se sont usés la santé à passer entre les pierres qui constituent notre bien aimé sol Breton. Bon, fallait pas s’étonner, toutes les maisons du coin sont en pierres, ils les avaient bien trouvé quelque part ! Bref, après des dizaines de trou (-1… qui manquait au final, mais je veux pas être désagréable hein? ), nous avons, tous les quatre, coulé du béton au pied de chaque poteau, de façon à ce qu’ils ne bougent pas sous l’influence des chèvres, de l’eau, du terrain et même d’un tremblement de terre de forte magnitude ! Les beaux parents ont, semble t-il, mis un peu de temps à se remettre du week-end, mais leur du labeur nous aura permis d’arriver à ça :

L'enclos des chèvres naines

L’enclos des chèvres naines

enclos chèvre naine

L’enclos des chèvres

 

La jolie cabane en construction c’est Lily et moi qui l’avons montée ! (enfin presque, mais majoritairement) Seul problème, il manque des planches et un partie du toit pour finir le tout… Bref, le week-end suivant, parce qu’on chaume pas par ici, on a acheté une belle agrafeuse pneumatique pour poser le grillage. Évidement, sinon ce serait pas drôle, le compresseur nous a fait des misères. Mais de drôle de misères, du genre : Quand on le descendait dans le jardin, il démarrait pas, et quand on le remontait sous le préau, il repartait ! Le genre de truc qui te rend dingue quand tu vois la taille du jardin ainsi que l’état du sol après toutes ces pluies, et ce par rapport au diamètre des roues de la machine ! Vous ai-je dis que je détestais faire des enclos ?? On y voit jamais le bout, et les bestioles finissent toujours pas passer à travers ! Donc, à la fin du second week-end, nous avions grillagé, mais pas terminé ! Un petit résultat pour vos yeux : abris et enclos chèvre

 

Et ce week-end nous avons été chercher un portail d’occasion pour enfin fermer cet enclos et y laisser les chèvres se régaler de l’herbe verte ! Dernières photos de l’enclos avec les chèvres dedans :

enclos chèvre 3  Portail pour enclos chèvrechèvre dans enclos

 

A propos de l'auteur

Cath

On dit qu'écrire, c'est mettre à plat le bordel qu'on a dans la tête. Perso, depuis qu'on a quitté Paris pour la Bretagne, du bordel, il y en a dans ma tête !

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.