Bretagne

Un week-end à Bréhat

Depuis notre voyage de noces en Irlande nous avons décidé, Amour et moi, de se faire un séjour sur une île différente à chaque anniversaire de mariage. Chaque année, à tour de rôle, nous organisons le séjour pour l’autre et c’est là notre cadeau.

La seconde année j’ai choisie de partir un week-end sur l’île de Bréhat. Petite île bretonne de 3km² au Nord de Paimpol dans les Côtes d’Armor. Je ne sais pas si c’est parce que c’était la première fois dans ma vie d’adulte que je visitais une île, mais c’est en tout cas c’est celle que j’ai préféré jusque là.

Nous avons loué une petite chambre en avril 2015. C’était le strict minimum, une table, 2 chaises, un réchaud, un frigo, une douche, des toilettes, un lit depuis lequel on pouvait voir l’extérieur via un petit trou dans la mini cheminée… Cosy, et assez frisquet pour avoir envie de rester collé sous la couette !

Sur l’ile de Bréhat, j’ai aimé…

L’absence de voiture, tout se fait à pied ou à vélo et le silence n’est troublé que par de rares tracteurs tondeuse. N’imaginez pas venir à Bréhat en voiture… le mieux reste encore de louer un vélo sur place. Encore que nous l’avons visité à pied et pour être honnête, un week-end peut suffire à parcourir l’île de Bréhat sans soucis, pour peu qu’on aime se lever matin.

L’ambiance « îlien », le petit côté bonne franquette des ruelles au détour des quelles on a même trouvé un petit marché « self service » avec un écriteau « Servez-vous et laissez les sous dans la boite aux lettre s’il vous plait » (oui, avec la faute).

Les agapanthes un peu partout qui viennent fleurir l’île au printemps. En Bretagne, Bréhat, c’est un peu l’île aux fleurs, beaucoup d’îliens sont des retraités venu vivre là au rythme des vagues. Et ce qu’il y a de sympa avec les retraités, c’est que souvent, ils ont du temps à passer dans leur jardin. Ce qui n’est pas pour me déplaire car j’adore me balader au milieu des murets dégoulinants de pervenches, des lilas bleus et autres ajoncs venant colorer de jaune la côte bretonne.

La côte nord, plus sauvage que celle du sud. J’ai adoré me promener le long de la côte nord de l’île de Bréhat. C’est typique des côtes bretonnes (nord), escarpés, quasi désertes, quelques plages de galets et une eau bleue juste blanchie par les vagues qui viennes se fracasser sur les rochers. Je regrette de n’avoir pas commencé par cette partie de l’île car j’aurai aimé y passer plus de temps.

L’accueil, nous avons été accueillit par l’ami des propriétaires habituels qui étaient exceptionnellement absents. Il a été très discret et a eu la gentillesse de nous proposer deux vélos qui nous ont été très utile pour aller faire quelques courses à la petite boutique du bourg.

Vous avez déjà visitez Bréhat ? Pourquoi pas essayer un week-end sur l’île de Ouessant alors ?

A propos de l'auteur

Cath

On dit qu’écrire, c’est mettre à plat le bordel qu’on a dans la tête. Perso, depuis qu’on a quitté Paris pour la Bretagne, du bordel, il y en a dans ma tête !

3 Commentaires

  • Superbe, c’est un plaisir de te lire tellement La description de l’île est vivante !
    Un vrai bonheur pour vous trois, bonheur des yeux, bonheur des sens, bonheur de respirer la tranquillité. Bonne idée que de changer chaque année
    Bises de nous deux

  • Cath à encore frappé avec ce texte délicieux de l’île de Brehat. J’ai l’impression d’y être aussi. C’est beau, calme, un vrai plaisir de yeux. C’est la liberté que l’on apprécie.
    Je t’en courage à continuer…si tu as un peu de temps !
    Bises à tous les trois

  • Aaaaaah ! quel plaisir de te relire ! on y est presque, on sent le parfum des fleurs… ça donne envie d’y aller (à pieds hein, pas en vélo !). Bravo pour ton article, j’attends avec impatience la suite…. bisous

Laissez un commentaire